LE MATERIEL DE RANDONNEE SUR L'HEXATREK

La liste complète des essentiels

L’Hexatrek est une longue randonnée en autonomie. Et le mot le plus important ici est « long ».

Certes vous serez dans les montagnes comme dans une randonnée classique, mais vous allez surtout devoir porter tout votre équipement, votre eau, votre nourriture, votre système de couchage.
Donc on n’aborde pas un long trek, d’une semaine ou plusieurs mois, comme une marche à la journée, et vous allez devoir rapidement vous débarrasser des objets « au cas où ».
 

Le poids est votre ennemi, et si certains trekkeurs peuvent complètement marcher avec 30 kilos sur le dos, c’est transformer sciemment une activité de loisir en torture, ou même vous empêcher complètement d’avancer après quelques jours à ce régime.

Sans arriver aux extrêmes hors de prix d’un sac complet ultralight à moins de 8kg avec eau et nourriture, arriver en dessous des 15kg sera déjà un énorme plus pour apprécier la vie du trek.

Ici aussi, il est question du budget, quelques grammes gagnés sur le matos se traduit souvent par plusieurs dizaines ou centaines d'euros en plus. Mais voilà au moins la liste minimum requise pour partir l'esprit tranquille et apprécier le voyage.

Les vêtements à mettre dans son sac

Chemise ou t-shirt de rando
une suffit, de toute façon vous allez rapidement ne faire qu’un avec l’odeur de la sueur, comme tous les marcheurs. De temps en temps vous la laverez dans une rivière ou un évier, mais sinon embrassez votre fumet d'aventurier! Evitez le coton, une fois mouillé il sèche lentement et va puiser sur votre chaleur corporelle, avec un risque d'hypothermie sur des sections fraiches.

 

Pantalon de rando
short possible, attention aux coups de soleil sur les mollets et aux tiques/ronces.

 

2 paires de sous-vêtements
un sur soi, l’autre dans le sac. Quand on en lave un, on le met à sécher sur le sac et on porte l’autre. Privilégier des matières comme la laine mérinos qui résistent au frottement, sèchent vite et… puent moins.

 

2 paires de chaussettes de rando
même conseil qu’au-dessus. Attention : toujours avoir des chaussettes sèches pour les nuits. Donc s’il pleut deux jours d’affilés, on remet ses chaussettes mouillées et froides le matin. Sur le moment c’est atroce, on se déteste, on regrette tous ses choix de vie, on imagine les potes qui se prélassent sur la plage avec une haine sereine mâtinée de jalousie, mais le soir quand on remet ses petons dans des chaussettes sèches pour la nuit on a l’impression d’être le plus grand tacticien depuis Sun Tzu.

 

Un couvre-chef au choix
un Buff pour réguler la température et lutter contre le soleil, une casquette pour une plus grosse protection contre les éléments et qui passe sous la capuche, un bonnet éventuellement pour les nuits fraiches, un stetson si vous voulez vous la jouer cow-boy, un béret si vous voulez vous la jouer berger des Pyrénées, etc.

 

Première couche thermique
des collants et un haut manche longues pour dormir ou caler sous ses vêtements en cas de gros froid. Légers, ils aident à maintenir le duvet propre plus longtemps et à réguler la température la nuit.

 

Un polaire ou une doudoune de rando
Votre première couche contre le froid, plutôt utilisée le soir au camp ou lors des pauses, elle peut aussi être portée en marchant quand il fait très froid. Une bonne polaire devrait suffire l’été sur la majeure partie de l’HexaTrek, mais une doudoune très légère peut aider à supporter les passages en altitude.

 

Veste de pluie (et éventuellement pantalon) 
Faisant office de coupe-vent et de couche anti pluie, préférez les modèles avec membrane respirante et très légers. Sous une pluie battante de plusieurs jours, rares sont les vestes qui ne finiront pas par céder par infiltration, mais cette protection est indispensable pour éviter l’hypothermie.

Les chaussures : Rando ou Trail Runners ?

Le débat sur la meilleure façon d’aborder la chaussure de montagne fait rage, et les marcheurs longue distance imposent de nouveaux standards depuis quelques années.

En Europe nous sommes encore bien attachés à nos grosses bottines de cuir solides et étanches, là où les thru hikers américains ne jurent que par des chaussures légères en toile.
 

Ce qui est sûr c’est que l’accroche est essentielle. La semelle doit avoir des crampons, si possible doit être d’une marque ayant pignon sur rue (indépendante comme Vibram, ou marques propriétaires comme Contagrip, Goodyear, etc) afin de résister aux nombreuses caillasses de l’HexaTrek.

Évitez les chaussures imperméables.
Si cela semble tentant d’avoir les pieds au sec, ça ne dure qu’un temps. Toute chaussure waterproof va éventuellement percer, et vos pieds seront trempés. Et une chaussure, encore plus une botte, waterproof mettra de longs jours à sécher, ruinant votre foulée et causant de nombreuses ampoules.

Des chaussures aérées vont se mouiller à la seconde où quelqu’un éternue dessus, mais elles sècheront aussi vite qu’elles ne se mouillent. Chaque pas évacuera l’humidité. Les chaussures imperméables sont parfaites pour une marche à la journée, mais sur un effort de plusieurs jours le drame d’être mouillé constamment ne vaut pas le coup.

Chaussure montante ou basse ?
les bottes assurent plus de maintien de la cheville, mais du coup forcent plus sur les genoux.
Alors que sans maintien vos chevilles se muscleront naturellement les premiers jours. Les bottes protègent plus, mais peuvent causer plus d’ampoules. Enfin, elles sont plus lourdes.

Mais si vous êtes un gabarit lourd avec un gros sac, elles peuvent avoir plus de sens.

Tout est une question de choix personnel, mais pensez simplement à prendre jusqu’à 2 tailles au-dessus. Lors d’une très longue randonnée, le pied a tendance à gonfler de façon disproportionnée.

constamment ne vaut pas le coup.

Le matériel à avoir sur soi

Le sac
un sac de rando avec ceinture lombaire, marque au choix. Pas besoin d’un sac 65 litres : plus c’est gros, plus on a tendance à vouloir remplir.

 

Bag liner
aucun sac n’est vraiment imperméable, alors pensez à couvrir l’intérieur du sac d’une couche imperméable pour protéger tous vos éléments sensibles. Un sac poubelle résistant ou un sac imperméable commercial fonctionnent.

 

Bâtons de marche
essentiels pour alléger les charges aux genoux dans les descentes, une aide pour les montées avec du poids, un allié en cas de passages plus hasardeux. Un avantage stratégique essentiel que les vieux gardaient pour eux depuis trop longtemps, maintenant accessible à tout le monde !

 

Cuisine de rando
une simple popote en titane pour faire réchauffer vos plats, légère et associée à un petit brûleur à mettre sur une cartouche de gaz. Pensez à la cuillère-fourchette !

 

Couteau
Vous avez le choix de prendre n’importe quel Opinel carbone numéro 8. Mais genre vraiment, soyez fous, n’importe quel Opinel carbone numéro 8 (ou 7 pour les petites mains). En tous cas un simple petit couteau pour ouvrir les paquets de bouffe lyophilisés ou couper des morceaux de saucisson suffit. Pas besoin de gros couteau à la Rambo, nous n’avons plus repéré de bataillons venus d’URSS dans nos montagnes depuis un bail.

 

Un briquet
simple de quoi allumer le réchaud et, là où c'est autorisé, un feu de camp.

 

Lampe frontale
pratique pour s’organiser au camp, ou pour continuer en sécurité le chemin si la nuit vous rattrape. Imperméable et légère à privilégier.

 

Une batterie powerbank et des câbles
vous aurez votre téléphone avec vous, et même s’il est économe de le passer en mode avion pour suivre la trace GPS, immanquablement il aura besoin de jus. Calculez la puissance de votre batterie secondaire en fonction du nombre de recharges possible sur votre téléphone.

 

Kit hygiène/soin
brosse à dents, mini tube de dentifrice, crème solaire, savon biodégradable, papier toilette biodégradable (option alternative : bidet de voyage plus écologique et pratique !), pansements larges, médicaments éventuels (ceux dont vous avez besoin, plus éventuellement anti-inflammatoire et doliprane/aspirine). Le déodorant est totalement inutile, certes il est difficile d’imaginer partir sans au début, mais on le lâche vite. Vous allez puer, c’est OK. On pue tous en rando. Mais puer la vieille sueur et le chimique d’un déo par-dessus c’est encore pire.

 

Kit réparation
l
es rustines de votre matelas, du fil et une aiguille, un peu de scotch, un peu de corde légère.

 

Filtre à eau
Vous ne pourrez pas toujours compter sur des robinets d'eau potables où vous passez. Certes en montagne vous aurez accès à des sources, parfois en abondance, d'eau claire. Mais un petit tour par le filtre est l'assurance de ne jamais boire d'eau polluée. Il n'y a rien de plus désagrèable qu'une tourista sévère quand le WC le plus proche est un trou à creuser dans le sol sous la pluie le long d'une pente escarpée...

 

Mini serviette microfibre
très légère, elle vous servira principalement pour essuyer votre popote et vos parties après un bain dans la rivière ou une douche en camping.

LE BIG 3 : Les indispensables pour son autonomie

Tente
probablement l’élément le plus compliqué à conseiller. Il existe tellement de variations en poids, prix, style, praticité que rien n’est clair.

Pensez avant tout à vous alléger, c’est la problématique principale. La tente est là pour vous protéger de la pluie et des insectes principalement, et apporter un peu de chaleur, sans plus.

Certains arrivent à partir avec une simple tarp tendue entre leurs bâtons de marche, protection minimale, mais encombrement inexistant.
D’autres préfèrent un double toit traditionnel, mais en sarcophage pour gagner du poids. Enfin les modèles les plus avancés en Dyneema proposent de l’espace et un poids minimal, mais à un prix exorbitant. Votre budget changera tout là.

Duvet
prévoyez un duvet de température confort 0°. Les nuits sont fraiches en montagne, et il vaut mieux prévenir que guérir. Le choix d’un sac de couchage à l’ancienne ou d’une version plus légère en quilt dépend de vos préférences. Si vous avez un bon matelas isolant, le quilt est de plus en plus privilégié par les marcheurs longue distance.

 

Matelas
aujourd’hui on trouve des matelas gonflables pour moins de 400g. Les matières ont énormément évolué et proposent des nuits confortables pour un poids minimal, tout en isolant du froid du sol. Une bonne nuit de sommeil promet une meilleure journée de marche. Si vous recherchez de l’économie, un matelas entièrement mousse est possible aussi, en sacrifiant sur le confort.