Quel matos pour marcher l’Hexatrek ?

Dernière mise à jour : sept. 15



L’Hexatrek est une longue randonnée en autonomie. Et le mot le plus important ici est « long ». Certes vous serez dans les montagnes comme dans une randonnée classique, mais vous allez surtout devoir porter tout votre équipement, votre eau, votre nourriture, votre système de couchage. Donc on n’aborde pas un long trek, d’une semaine ou plusieurs mois, comme une marche à la journée, et vous allez devoir rapidement vous débarrasser des objets « au cas où ».

Le poids est votre ennemi, et si certains trekkeurs peuvent complètement marcher avec 30 kilos sur le dos, c’est transformer sciemment une activité de loisir en torture, ou même vous empêcher complètement d’avancer après quelques jours à ce régime. Sans arriver aux extrêmes hors de prix d’un sac complet ultralight à moins de 8kg avec eau et nourriture, arriver en dessous des 15kg sera déjà un énorme plus pour apprécier la vie du trek. Ici aussi, il est question du budget, quelques grammes gagnés sur le matos se traduit souvent par plusieurs dizaines ou centaines d'euros en plus. Mais voilà au moins la liste minimum requise pour partir l'esprit tranquille et apprécier le voyage.


Check list:


-Chemise ou t-shirt de rando -Pantalon/short

-2 paires de sous vêtement

-2 paires de chaussettes

-Un couvre-chef au choix

-Première couche thermique

-Un polaire ou une doudoune de rando

-Veste de pluie (et éventuellement pantalon)

-Les chaussures : Botte de rando ou trail runner

-Chaussures de camp

-Bâtons de marche

-Le sac rando

-Bag liner

-popote

-bruleur à gaz

-cartouche de gaz

-couteau

-briquet

-Lampe frontale

-Batterie powerbank

-Kit hygiène/soin

-kit réparation

-filtre à eau

-mini serviette microfibre

-Duvet

-Matelas

-Tente

-sac nourriture

-bouteilles d'eau


Maintenant, détaillons.





Vêtements:


Chemise ou t-shirt de rando : une suffit, de toute façon vous allez rapidement ne faire qu’un avec l’odeur de la sueur, comme tous les marcheurs. De temps en temps vous la laverez dans une rivière ou un évier, mais sinon embrassez votre fumet d'aventurier! Evitez le coton, une fois mouillé il sèche lentement et va puiser sur votre chaleur corporelle, avec un risque d'hypothermie sur des sections fraiches.


Pantalon de rando : short possible, attention aux coups de soleil sur les mollets et aux tiques/ronces.


2 paires de sous-vêtements : un sur soi, l’autre dans le sac. Quand on en lave un, on le met à sécher sur le sac et on porte l’autre. Privilégier des matières comme la laine mérinos qui résistent au frottement, sèchent vite et… puent moins.


2 paires de chaussettes de rando: même conseil qu’au-dessus. Attention : toujours avoir des chaussettes sèches pour les nuits. Donc s’il pleut deux jours d’affilés, on remet ses chaussettes mouillées et froides le matin. Sur le moment c’est atroce, on se déteste, on regrette tous ses choix de vie, on imagine les potes qui se prélassent sur la plage avec une haine sereine mâtinée de jalousie, mais le soir quand on remet ses petons dans des chaussettes sèches pour la nuit on a l’impression d’être le plus grand tacticien depuis Sun Tzu.


Un couvre-chef au choix : un Buff pour réguler la température et lutter contre le soleil, une casquette pour une plus grosse protection contre les éléments et qui passe sous la capuche, un bonnet éventuellement pour les nuits fraiches, un stetson si vous voulez vous la jouer cow-boy, un béret si vous voulez vous la jouer berger des Pyrénées, etc.


Première couche thermique : des collants et un haut manche longues pour dormir ou caler sous ses vêtements en cas de gros froid. Légers, ils aident à maintenir le duvet propre plus longtemps et à réguler la température la nuit.


Un polaire ou une doudoune de rando : Votre première


couche contre le froid, plutôt utilisée le soir au camp ou lors des pauses, elle peut aussi être portée en marchant quand il fait très froid. Une bonne polaire devrait suffire l’été sur la majeure partie de l’HexaTrek, mais une doudoune très légère peut aider à supporter les passages en altitude.


Veste de pluie (et éventuellement pantalon) : Faisant office de coupe-vent et de couche anti pluie, préférez les modèles avec membrane respirante et très légers. Sous une pluie battante de plusieurs jours, rares sont les vestes qui ne finiront pas par céder par infiltration, mais cette protection est indispensable pour éviter l’hypothermie.


Optionnel : des gants simples et légers.



Les chaussures : Botte de rando ou trail runner ?


Le débat sur la meilleure façon d’aborder la chaussure de montagne fait rage, et les marcheurs longue distance imposent de nouveaux standards depuis quelques années. En Europe nous sommes encore bien attachés à nos grosses bottines de cuir solides et étanches, là où les thru hikers américains ne jurent que par des chaussures légères en to